Tous unis dans la prière contre la Traite des êtres humains

8 févrierRV) A l’occasion de la journée Internationale de prière et de réflexion contre la traite des personnes humaine, et fête liturgique de Joséphine Bakhita qui se célèbre ce dimanche 08 février, une messe a été présidée dans l’église du Saint-Esprit de Sassia à Rome située à une cinquante de mètres du Vatican, par le Cardinal Joao Braz de Aviz, Préfet de la Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée et les sociétés de Vie apostolique, en présence du Cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, Président du Conseil pontifical Iustitia et Pax, du Cardinal Antonio Maria Vegliò, Président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrations, également de plusieurs prêtres, mais aussi plusieurs religieuses et religieux, fidèles laïcs, femmes et  hommes de bonne volonté. L’évènement est notamment promue par plusieurs organisations de l’Eglise dont l’Union Internationale des supérieurs Majeurs (UISG)  le réseau des sœurs Talitha Koum, et le Bureau pour la promotion de la justice des Franciscains (JPIC).

Tous se sont tous unis ainsi dans la prière pour réaffirmer leur engagement contre l’esclavage sous toutes ses formes et qui touche tous les continents.

Dans son homélie, le Cardinal Braz de Aviz, a encouragé les religieux à poursuivre dans leur mission contre ce crime contre l’humanité qu’est la « traite des êtres humains ». Cette lutte ne saurait se faire qu’avec des « Moyens humains, mais aussi avec des moyens spirituels » à l’exemple de Jésus, qui, a-t-il fait remarquer en commentant les lectures du jour « non seulement guérissait les malades mais priait parce qu’il savait que pour vaincre le mal il faut  nécessairement passer par la prière ».

Le Préfet de la Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée et les sociétés de Vie apostolique, n’a pas manqué de rappeler à l’Assemblée que ne serait-ce qu’avec un sourire des petits gestes de fraternité cela peut contribuer énormément à apporter à tant de personnes qui souffrent.

Il a été rappelé aux uns et aux autres de maintenir leur Cierge allumé, à l’exemple du Pape François pour que cesse ce trafic ignoble du commerce des hommes et femmes.

La prière à sainte Bakhita a été également récité.

source: http://fr.radiovaticana.va/news/2015/02/08/tous_unis_dans_la_prière_contre_la_traite_des_êtres_humains/1122219

Publicités

Soigner un malade, l’accueillir, c’est servir le Christ

2186146201_3(RV) « Prêcher et guérir, telles sont les principales activités de Jésus dans sa vie publique. Avec la prédication, il annonce le Règne de Dieu et avec les guérisons, il prouve que Dieu est nous est proche, qu’Il est parmi nous ». Lorsque Jésus annonce et accompli le Salut des hommes, il montre une attention particulière pour ceux qui sont blessés dans leurs corps et dans leurs âmes : les pauvres, les pécheurs, les possédés, les malades et les personnes mises au ban de la société. L’Évangile de Marc de ce dimanche narre quelques-unes de ces guérisons et le Pape François en profite pour proposer aux fidèles une réflexion sur le sens et la valeur de la maladie, à quelques jours de la Journée mondiale du Malade, le 11 février prochain.

« L’œuvre salvatrice du Christ ne s’arrête pas avec sa personne et sa vie terrestre », affirme le Pape. Elle continue via l’Église, sacrement de l’amour et de la tendresse de Dieu pour les hommes. « En envoyant ses disciples en mission, le Christ leur donne un double mandat : annoncer l’Évangile du Salut et guérir les infirmes. Fidèle à cet enseignement, l’Église a toujours considéré l’assistance aux infirmes comme une partie intégrante de sa mission ». L’Église considère les personnes malades comme « une voie privilégiée » pour rencontrer le Christ, l’accueillir et le servir. « Soigner un malade, l’accueillir, c’est servir le Christ, insiste François. Le malade est la chair du Christ. »

Pourquoi la mort ? L’Eglise doit répondre aux questions existentielles à la lumière de la foi

« Malgré les multiples avancées de la science, la souffrance intérieure et physique des personnes suscite de fortes interrogations sur le sens de la maladie et de la douleur, et sur le pourquoi de la mort ». Il s’agit de demandes existentielles auxquelles l’action pastorale de l’Eglise « doit répondre à la lumière de la foi, ayant le Crucifix sous les yeux où apparait tout le mystère salvifique de Dieu le Père qui par amour des hommes n’a pas épargné son unique Fils »rappelle François.

« Chacun de nous est appelé à porter la lumière de l’Évangile et la force de la grâce à ceux qui souffrent et à ceux qui les assistent », leurs proches, les médecins et infirmiers, afin que le service apporté aux malades soit accompli « avec toujours plus d’humanité, de dévotion chaleureuse, un amour évangélique et de la tendresse. »  « L’Église mère caresse nos souffrances, souligne le Pape. Elle le fait comme une mère ».

« Prions Marie pour que chaque personne puisse expérimenter la sollicitude de ceux qui les entourent, la puissance de l’amour de Dieu et le réconfort de sa tendresse paternelle ».

François invite à prier pour Mgr Zimowski, hospitalisé en Pologne

Et en évoquant la Journée mondiale des malades du 11 février, jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes, le Pape François a invité la foule rassemblée place Saint-Pierre à prier pour le président du Conseil pontifical pour la pastoral des services de la santé, Mgr Zygmunt Zimowski, qui selon les mots du Pape est actuellement très malade et se repose dans son pays natal, la Pologne. Il a demandé « de prier pour lui, pour sa santé, parce que c’est lui qui a préparé cette journée et il nous accompagne, par sa souffrance, dans cette journée. »

Mgr Zimowski a 65 ans, et il occupe la présidence de ce conseil pontifical depuis 2009. Son rôle est de conseiller le Pape sur les questions liées à la médecine mais aussi de représenter le Saint-Siège dans certaines réunions internationales. En 2011, lors de l’Assemblée générale de l’Organisation Mondiale de la Santé, il avait ainsi appelé à la mise en place d’une couverture sanitaire universelle.

Il est aussi membre de la Congrégation pour les évêques depuis décembre 2013.

http://fr.radiovaticana.va/news/2015/02/08/soigner_un_malade,_laccueillir,_cest_servir_le_christ/1122242

Vatican : Bientôt une journée de prière pour les victimes d’abus

AP2737015_Articolo(RV) Première session de travail pour la Commission pontificale pour la protection des mineurs, depuis la nomination de 8 nouveaux membres en décembre dernier.  Une session qui s’est tenue du 6 au 8 février, et dont les premières conclusions ont été présentée ce samedi par le cardinal-archevêque de Boston, Sean Patrick O’Malley. L’occasion pour le chef de cette commission de réaffirmer la ligne adoptée par le Saint-Siège sur ce dossier très sensible, celle de la tolérance zéro, et la détermination du Pape dans ce dossier très sensible, et de faire de l’Eglise un endroit sûr pour les mineurs.

Et c’est sur la lettre du Pape adressée ce jeudi aux présidents des conférences épiscopales et aux supérieurs des instituts de vie consacrée que le cardinal O’Malley a tenu à revenir d’entrée de jeu… Les mots forts du Pape, sans équivoque, résument bien l’esprit de travail de cette commission ; une commission chargée d’offrir des propositions et des initiatives pour améliorer la protection des mineurs…

Comme par exemple : la mise en place de séminaires afin de sensibiliser et éduquer les responsables du clergé à la protection des mineurs, des séminaires que la commission espère proposer aux membres de la Curie et aux évêques. Autre proposition encore en élaboration : celle de petits groupes de travaux, hors commission et composés de spécialistes, qui puissent en quelque sorte, reproduire et amplifier le travail de la commission pontificale. Et puis cette initiative en cours de préparation, et voulue par le Pape François : une journée de prière pour les victimes d’abus sexuels commis par des prêtres.

A noter enfin que la commission avait sollicité des conférences épiscopales du monde entier qu’elles fassent parvenir des lignes directrices pour traiter les affaires d’abus… Elles sont nombreuses à avoir répondu. Certaines n’ont pu le faire en raison de certaines difficultés concrètes. La commission se propose donc de les aider.

La Commission pour la protection des mineurs a été officiellement créée en mars 2014. Son but est d’offrir des propositions et des initiatives dont le but est d’améliorer les normes et les procédures pour la protection des mineurs et des adultes vulnérables. Le Pape a invité des personnalités hautement qualifiées et reconnues pour leur engagement dans ce champ. Parmi les nouveaux membres de cette commission, qui ont été présentés au cours de la conférence de presse de ce samedi : Soeur Kayula Gertrude Lesa, religieuse zambienne, auteur d’ouvrages sur la protection des mineurs, et Peter Saunders, du Royaume-Uni, lui-même victime d’abus sexuels, président de la NAPAC, l’association nationale pour les victimes d’abus pendant l’enfance.

source: http://fr.radiovaticana.va/news/2015/02/07/vatican__bientôt_une_journée_de_prière_pour_les_victimes_dabus/1122182

Bénin : Les chrétiens de Yimporima invités à persévérer dans la prière

« Notre évêque voit cette chapelle comme un signe de la providence divine pour les habitants de ce quartier et pour la famille chrétienne de Natitingou ». C’est par ces mots que le Père Didier Gnitona, vicaire général,  représentant l’ordinaire des lieux, l’évêque de Natitingou, Mgr Antoine Sabi Bio empêché a salué à l’homélie, les prêtres et fidèles chrétiens  venus nombreux prendre part à la bénédiction de la chapelle Saint Martin de Yimporima, une des localités du diocèse. C’était le samedi 31 janvier 2015 au cours d’une messe d’action de grâce.

Retentissement de la cloche, procession d’entrée solennelle, aspersion de l’assemblée et des murs de la chapelle d’eau bénite et bénédiction de l’autel provisoire peu avant l’offertoire. Ce sont –là, le menu de la bénédiction de la chapelle naissante. Et le père Didier d’exhorter l’assistance « à croire à la grandeur des commencements. Car, pour réaliser les grandes œuvres, Dieu commence toujours avec des réalités fragiles et dépourvues ». Puis le représentant de Mgr Sabi Bio de conclure : « Cette chapelle, aujourd’hui petite et apparemment sans beauté extérieure est appelée à grandir. Dans quelques années elle sera, avec la grâce de Dieu, une grande paroisse ».

 

TVSPES A 7 ANS

7 ans tv spes7 ans de vie commune; 7 ans de collaboration; 7 ans de soutien, 7ans de partage; 7 ans à votre service…

TV SPES  a 7 ans!

Mais avec vous toujours plus proche et plus fort pour de nouveaux défis à venir.

« Notre Dame de l’espérance, priez pour nous! »

7  ans 4

LE DIRECT DE KOVIE 2014 SUR TVSPES

SPES DIRECT KOVIE+g

LE DIRECT DE #KOVIE2014 SUR #TVSPES

La 17è édition du pèlerinage aux pieds de #NotreDamedesDouleurs à kovié sera retransmise en direct sur la télévision Catholique #TVSPES.
Ce week-end, une équipe technique composée des spécialistes en télévision et en installation du Pylône c’est rendue sur le site de Kovié pour repérer les points stratégiques pour l’installation des équipements.
Pour cette première, les besoins financiers sont importants. C’est pourquoi #TVSPES se tourne vers les bonnes volontés pour la réalisation de ce direct.
Une fois le dispositif mis en place, il servira pour toutes les fois où il y aura un événement à Kovié et pendant plusieurs années.

Aidez #TVSPES !

Vous pouvez envoyer vos Dons par chèque à l’ordre de « TVC Spes »
Ou par flooz au 98688614
Ou encore par virement bancaire sur compte TVC Spes 400 56 88 000 3, Banque Atlantique
Pour tous renseignements, contactez le 22 61 57 90/ 91 58 89 54 / 98 68 86 14

#TVSPES est aussi votre télé !

 

Lien

LUMEN FIDEI

Du nom de la première encyclique du Pape François, « Lumen Fidei » veut dire « Lumière de la Foi ». A travers ce magazine qui sera diffusé sur les ondes de la Télévision catholique Spes, nous comptons éclairer les téléspectateurs sur le chemin de la foi et contribuer par-là à l’édification de notre propre foi et celle de tous les chrétiens.

Lire la suite

Lien

vlcsnap-2014-10-30-09h48m47s236

WEB C@THO

Le magazine de l’Eglise comme elle va sur la toile. Il fait un tour d’horizon des  informations de l’église sur les différents sites chrétiens, et présente de l’actualité, annonce les Grands événements à venir sans oublier le côté culture générale.

Lire la suite